Corporation Médiatique Teuehikan, Mashteuiastsh


Corporation Médiatique Teuehikan
1491, rue Ouiatchouan
Mashteuiastsh (Québec)
G0W 2H0

Téléphone : 418 275-4684
Télécopieur : 418 275-7964

Webdiffusion (Navigateur, Lecteur windows)

Télécharger le lecteur Windows Media Player


"Avant de devenir l’emplacement de la réserve actuelle en 1856,
Mashteuiatsh – qui signifie « Là où il y a une pointe » – était déjà pour les Ilnuatsh
un lieu de passage et de rassemblement fréquenté.
Désignée au départ par le nom de Ouiatchouan,
la communauté porte le nom de Mashteuiatsh depuis 1985.
Le nom populaire de Pointe-Bleue a longtemps aussi désigné la zone habitée de la réserve."
( http://www.mashteuiatsh.ca/accueil.php )

Clin d'oeil sur l'histoire de Mashteuiatsh

« … la première rivière où nous embarquâmes se nomme le Sagné…nous descendâmes dans le lac Piouagamik… » Jésuite Jérôme Lalemand.
    

Pekuakami, c’est ainsi que les Innus désignaient le lac plat ou peu profond découvert par le père Jean de Quen en 1647. Ce carrefour était un lieu millénaire de rencontre pour ce peuple qui se nommait lui-même Pekuakamiulnuatsh, «les gens qui habitent Pekuakami». Véritable pays de l’orignal, ses nombreux affluents dont, entre autres, l’Ashuapmushuan, ont tracé le chemin des fourrures.

Plus tard, suite à la fermeture du poste de traite de Metabetchouan, les Innus concédèrent deux parties de leur territoire liées aux rivières Metabetchouan, qui veut dire «arrivée ou ab outissement du courant», et Péribonka, nommée ainsi parce que ses eaux se déplacent dans le sable, contre une pointe de terre qui s’avançait vers le lac. 1875. Les Oblats y déménagèrent leur chapelle et un nouveau poste de traite s’installa. 1856. Établissement de la réserve Ouiatchouan ou Wiadjiwan qui signifie soit «cours d’eau clair» ou «on voit sa chute de loin» en référence à la chute du même nom. 1867. Bureau de poste nommé Pointe Bleue.1985 Le village est renommé Mashteuiatsh, «là où il y a une pointe».

Située sur le versant gauche du bassin du fleuve Saint-Laurent, à 6 km au nord de Roberval, sur la rive ouest du Lac Saint-Jean, près de l’embouchure de la rivière Ouiatchouaniche, la communauté a une superficie de 15,24 km carrés. Sa population est de 4 286 dont 1 828 vivent encore sur le territoire.
Grâce à son expertise  du milieu, en 2004 la communauté a participé à l’élaboration de la centrale hydroélectrique Manitukapatakan sur la rivière Péribonka. En 2007, les élus de la région ont signé une entente avec les Innus pour une gestion commune des ressources naturelles du territoire. De plus, la mini-centrale électrique Minashtuk, sur la rivière Mistassini depuis 1999-2000, produisant 12 MW d’électricité, est leur propriété. L’économie est très diversifiée : art, artisanat, transformation de la fourrure, commerces et services, construction, foresterie, industries du bois et du tabac, écotourisme, camping, auberge Kukum, gîtes et chalets. Au plan culturel, depuis 2006 une politique dynamique d’affirmation culturelle et patrimoniale fait la fierté de tous. Un soutien est aussi offert à la langue et aux trappeurs aînés occupant le territoire. Enfin, on y retrouve un musée où histoire ancestrale, artisanat et créations actuelles racontent la fantastique épopée des Innus de ce mythique coin de pays où l’aventure vous attend!


Vidéos

La Petite chasse

Réalisation : Équipe du Wapikoni - Production: Corporation Wapikoni mobile, ONF, Les Productions des Beaux jours, 2005.