Gouvernance autochtone
2018-05-30



Tournoi Classique des Premières Nations
2018-06-20

Vous êtes cordialement invité(e) à la Classique des Premières Nations (tournoi de...

OSM
2018-09-18

orchestre symphonique de montréal L'Orchestre symphonique de Montréal (OSM)...
Infolettre

Recevez gratuitement par courriel les événements, les actualités et les autres informations culturelles.

Nom complet :

Courriel :

Une valeur est requise.Courriel invalide

M'abonner à l'infolettre


Avis de concours

 

Ouverture de poste-Journaliste-Animateur INNU

Dans cet avis, le masculin inclut le féminin dans le but d’alléger le texte

 

                         TITRE DE L’EMPLOI :            Journaliste-animateur Innu

                         Lieu de travail :               50, boul. Bastien, 4e étage, bureau 600, Wendake

                         Durée de l’emploi :          6 mois / possibilité de permanence

                         Salaire :                            Selon l’échelle salariale en vigueur

                         Exigence d’embauche :   Langues parlées : Innu et Français

 

 

Nature du travail

Suivant la mission et les objectifs de la Socam, généralement, l’emploi de journaliste-animateur consiste à recueillir un ensemble de données, d’informations ou de messages, à les vérifier, les présenter et les rendre accessibles par le biais des ondes aux auditeurs du réseau radiophonique Atikamekw-Montagnais. Il travaille sous la supervision du Chef de la programmation à qui il réfère toute question relative à ses tâches ou ses mandats. De plus, il travaille en étroite collaboration avec le journaliste-animateur sénior et avec l’équipe de la production.

 

Expériences requises

  • Secondaire V ou l’équivalent;
  • Maîtrise la langue innu (obligatoire);
  • Maîtrise de la langue française (parlée et écrite);
  • Connaissance approfondie des communautés innues et du milieu autochtone en général;
  • Un an d’expérience de travail dans le milieu des communications, radio ou télévision;
  • Savoir utiliser l’équipement de mise en onde et l’équipement technique;
  • Bonne connaissance des techniques de production et de montage serait un atout;
  • Posséder un permis de conduire valide.

 

Responsabilités

Le titulaire devra démontrer un intérêt dans le domaine des communications et de l’information. De plus, il devra posséder un bon esprit d’équipe, de planification, d’organisation, d’analyse de synthèse, un bon jugement et faire preuve d’initiative. Il devra avoir de la facilité à communiquer oralement et par écrit pour réaliser des entrevues. Il devra également suivre l’actualité des dossiers sur l’éducation, la santé, la culture et la politique en milieu autochtone. Le titulaire devra être disponible à voyager pour couvrir les événements à l’extérieur.

 

Date limite pour soumettre votre candidature : le 5 novembre 2018, avant 16 h.

Aucune candidature ne sera acceptée après ce délai.

 

Les personnes intéressées devront faire parvenir leur curriculum vitae, copies de vos diplômes ainsi qu’une lettre de référence à l’attention de M. Florent Bégin, directeur général, à socam@socam.net


 

CERP

Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec : écoute, réconciliation et progrès.

La Commission

À la suite d’événements ayant révélé, entre autres, l’existence de possibles pratiques discriminatoires envers les Autochtones dans le cadre de la prestation de services publics au Québec et, au-delà des faits précis concernant des cas individuels, le gouvernement et les autorités autochtones ont convenu qu’il était nécessaire de faire la lumière plus globalement sur les enjeux systémiques caractérisant la relation entre les Autochtones et les intervenants de certains services publics au Québec.

Le gouvernement du Québec a manifesté la volonté d’identifier les causes sous-jacentes à toute forme de violence, de discrimination systémique et de traitements différents qui pourraient  exister à l’égard des Autochtones dans le cadre de la dispensation de certains services publics au Québec.

LIEN


Marcel Pitikwe

« Tu ne feras jamais rien de bon dans la vie, tu seras toujours un nonchalant, un fainéant! » Marcel Pititkwe a longtemps cru ce qu'on disait de lui, si bien qu'il a fini par « devenir » cette étiquette qu'on lui donnait et vivre une vie de douleur, de feu et de désarroi. Cette descente aux enfers, dans laquelle ont également été aspirés sa famille et ses proches, a pris fin le jour où il a décidé de reprendre sa vie en main pour lentement sortir du profond désordre qu'était devenue sa vie. Depuis, Marcel Pititkwe avance sur le chemin de la guérison. Enfant de la forêt, il y retourne aujourd'hui en tant qu'adulte pour retrouver la médecine de ses ancêtres. Il sait désormais qu'il vaut beaucoup plus que ce qu'il a été; pensionnats, alcool, drogues et victimisation sont pour lui chose du passé. Marcel Pititkwe souhaite toujours « Amour et paix » aux gens qui croisent sa vie.

 

Archambault

Renaud-Bray

Amazon

 

 

Twitter

 

L’APNQL souligne le Mois national de l’histoire autochtone   Wendake, le 1er juin 2018 –L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) tient à souligner le Mois national de l’histoire autochtone qui a pour objectif de rappeler et de célébrer la contribution des peuples autochtones au Canada.   « Nos peuples ont occupé et occupent toujours une place fondamentale dans la création...
Lire la suite

LANCEMENT DE LA CHAIRE UNESCO La transmission culturelle chez les Premiers peuples comme dynamique de mieux-être et d’empowerment Une première Chaire UNESCO autochtone au Canada — une première Chaire UNESCO à l’UQAC Saguenay, 23 mai 2018 – C’est en présence de monsieur Sébastien Goupil, secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO), ainsi que de plusieurs...
Lire la suite

Patrimoine Canada

Ce projet a pu être réalisé grâce à la stratégie de Culture canadienne en ligne du ministère du Patrimoine canadien.